Des coûts toujours plus élevés

Les coûts des prestations ont continué leur progression en 2016, en particulier dans les prestations hospitalières ambulatoires et les prestations de physiothérapie.

Les espoirs d’une hausse moindre des coûts des prestations en 2016 sont déçus. Les coûts ont augmenté dans tous les domaines, à des degrés divers. Tandis qu’en 2015, la CSS prenait en charge 3685 francs par personne assurée en moyenne, la somme était de 3774 francs en 2016, ce qui correspond à une hausse de 2,4 % en une année. La hausse a été particulièrement forte dans les prestations hospitalières ambulatoires, où les coûts ont augmenté de 10,1%. Exprimé en francs, cela signifie que les factures de prestations hospitalières ambulatoires payées par la CSS pour ses assurés ont atteint 684 millions de francs environ. Au total, en 2016, la CSS a payé des prestations pour près de cinq milliards de francs dans l’assurance de base.

Ne pas rester passif

La CSS ne se contente pas de constater la hausse effrénée des coûts sans réagir. Il s’agit pour elle de gérer l’argent des primes de ses assurés de la manière la plus économique possible. Son principal potentiel d’économies réside dans le contrôle attentif électronique et, au besoin, manuel, de toutes les factures. En 2016, la CSS a contrôlé quelque 15,6 millions de factures. Cela lui a permis d’économiser environ 665 millions de francs pour les payeurs de primes. Grâce à d’autres mesures diverses, comme le pilotage des patients et l’examen des garanties de paiement, 231 millions de francs ont pu être économisés sur les coûts. Autre instrument de limitation, la lutte contre les abus et la fraude est toujours plus importante: chaque année, la CSS découvre entre 300 et 400 cas, économisant ainsi plus de 5 millions de francs. L’ensemble des mesures d’optimisation des coûts de prestations mises en œuvre par la CSS lui a permis de réaliser des économies de près d’un milliard de francs en 2016. Autrement dit, si la CSS ne faisait pas tout son possible pour réaliser des économies, les primes devraient augmenter d’environ 20 % pour couvrir toutes les prestations.

Coûts des prestations (par personne/canton) en CHF

Les coûts vont continuer d’augmenter

Malgré toutes ces mesures, la CSS ne peut empêcher les primes de continuer d’augmenter. Toutefois, elle contribue de manière déterminante à éviter que les primes ne -s’envolent. L’importance de cet engagement est illustrée par les prévisions du Centre de recherches conjoncturelles de l’EPF Zurich (KOF) concernant la hausse des coûts de la santé. En effet, dans son communiqué de presse de décembre 2016, le KOF estime la hausse des coûts à 3,9% pour 2017 et 2018. Si ces prévisions se vérifient, la part du PIB consacrée aux dépenses de santé atteindra 12,2% d’ici 2018. C’est pourquoi, dans les années à venir, la CSS mettra tout en œuvre à l’interne pour freiner la hausse des coûts.

665

Économies en millions de CHF

En contrôlant attentivement les factures, la CSS a réussi à économiser près de 665 millions de francs en 2016 pour ses assurés.